Si Massy m’était conté

Si Massy m’était conté

Les Massicois de toujours ont répondu présents ce vendredi 6 octobre en salle des mariages, à l’invitation de Vincent Delahaye, Sénateur-maire. Certains sont nés à Massy, d’autres y sont installés depuis des années, tous ont été témoin de son évolution et se remémorent les souvenirs d’une ville où l’on jouait dans les champs, faisait du vélo sur des terrains vagues ou encore mangeait des cerises sur le chemin de l’école.  Des Massicois profondément attachés à leur ville à l’image d’Elina Tourtet, 96 ans, arrivée en 1957 rue Jeanne d’Arc, dont on retrouve la jeune silhouette dans le film de Cinéam qui regroupe des témoignages et des archives familiales filmées par les habitants de 1927 à 1982, projeté à l’occasion. Pierrette Peuchamiel, Françoise Fry, Jeanne Marzin, Arnaud Angloma, Alain Bonneton, Michel Urvoy, Daniel Cholley …. 31 Massicois exactement ont eu la gentillesse de se raconter, des témoignages précieux compilés dans un livret comme une trace indélébile de ses souvenirs passés.

 

Madeleine Baron puis Bechet, 82 ans  & Claudine Baron puis Villers, 77 ans.

Nées dans le vieux Massy.
Habitent quartier Villaine (Madeleine) / le vieux Massy (Claudine). École Gambetta.

« On partait très tôt dans les champs avec les chevaux, en chantant,
pour ramasser les pommes de terre ou cueillir les haricots. » (Claudine)

Michel Urvoy, 78 ans.

Né à Massy, rue Gabriel Péri, dans le haut de Massy.

École maternelle du Sacré-Cœur, école Gambetta, puis école Sainte Marie à Antony jusqu’à 11 ans,  lycée Lakanal de Sceaux.

Enseignant à Bourges, Arcueil-Cachan puis Paris jusqu’à la retraite.

Alain Bonneton, 77 ans.

Arrivé dès 1940 rue Fustel de Coulanges, habite toujours en centre ville. École Gambetta.

Président de l’association des Amis du Vieux Massy.

« En août 1944, un gymnaste a hissé le drapeau de la Tricolore Sportive de Massy sur le clocher. »

 

Arnaud Angloma, 42 ans.

Naissance : Rue Victor Hugo (1975).

Maternelle Roux, Élémentaire Roux, Collège Gérard Philippe, Lycée du Parc de Vilgénis.

Travaille à la Mission Locale de Sainte Geneviève des Bois / Président de l’ESM Basket.

Daniel & Danièle Mélou 78 et 70 ans.

Arrivé à l’âge de 8 jours (Daniel) / en 1949 (Danièle). Quartier des Graviers.

« À 10 ans, nous allions manger des fraises dans les champs. »

Françoise Fry, 69 ans.

Née à Massy.

Présidente de l’Office de Tourisme de Massy.

« Martine habitait une résidence de cinq maisons en bois, rue de Versailles. »

 

Michèle & René Brebel, 70 et 79 ans.

Famille massicoise depuis 5 générations (Michèle). Michèle née à Massy / René arrivé en 1968.

École Moreau puis Gambetta.

« Nous avons organisé des défilés de chars fleuris et de fanfares, avec des groupes de toute l’Europe ! »

Emmanuelle Levy-Vocanson, 47 ans.

Née en 1970, arrivée dès 1971. Résidence Île de France puis square Yves de Manoir.

École Victor Hugo, collège Blaise Pascal, lycée Fustel de Coulanges

« Une ville où il fait bon vivre… J’ai fait construire dans le vieux Massy  pour y vivre avec mes enfants ».

Pierrette Peuchamiel, 81 ans.

Arrivée en 1956. Quartier Opéra.

« À la création du centre culturel de Massy, des habitants se répartissent les activités et les animent bénévolement. »

Elina Tourtet, 96 ans.

Arrivée en 1957 avec mari et jeunes enfants dans un pavillon rue Jeanne d’Arc. Elle y vit toujours, 60 ans plus tard.

Des décennies d’activités associatives, contacts, voyages.

« Paysage, environnement, calme, Massy c’était la campagne à proximité de Paris ».

René & Marie-Madeleine Royé 87 et 83 ans.

Arrivés en 1957 à la limite de la campagne puis le début du grand ensemble.

« On a réuni un groupe d’habitants pour réaliser la rue ! »

Hakim Soltani, (né en 1975).

Arrivé à Massy à 1 an.

Fréquenté maternelle et élémentaire Nicolas Appert, le collège Blaise Pascal et le Lycée Fustel de Coulanges.

Directeur de projet informatique.

Lucienne Chanussot, 90 ans.

Arrivée en 1955, 55 ans en pavillon avec mon mari, deux enfants, ma maman.

« Nous avons creusé la cave du pavillon avec les pierres de l’église qui avait été bombardée. »

Daniel Chanal, 65 ans.

Arrivé en 1959.

École Gambetta, carrière professionnelle à Massy.

« Le patron du cinéma levait le rideau à la main, avec une manivelle. »

René & Evelyne Chabin, 82 ans tous les deux.

Arrivés en 1961 dans un appartement acheté sur plans.
Habitent toujours le quartier Opéra.

« Quelle ambiance ! Tous les résidents se connaissaient, tous les enfants jouaient sur le parking qui était désert de voitures ».

Jeanne Marzin, 91 ans.

Arrivée en 1961.
Avenue de Bourgogne avec mon mari et deux enfants aux Hibiscus depuis 5 ans.

« Une de nos premières acquisitions : pour chacun une paire de bottes, tellement il y avait de boue entre les bâtiments en construction. »

Tania Hammouche, 44 ans.

Née à Massy, quartier Villaine.

École maternelle les Bleuets, Collège Diderot puis Lycée Fustel de Coulanges.

« La Saint Jean, grande fête de l’année, près de l’ancien cimetière, un grand feu avec les enfants de toutes les écoles. »

Nicole Ronzier ex Robert.

Depuis 1961 à Massy.
Quartier Villaine, 5 enfants, infirmière à domicile.

« J’ai eu l’idée de créer à Massy le premier club mamans en France en 1961. »

Dominique Tellot, 58 ans.

Arrivée en 1961. Quartier Opéra.

École primaire Jean Jaurès, collège Diderot. Travaille dans le privé puis employée de la ville.

« Nous habitions un immeuble de quatre étages avec huit appartements, huit familles très soudées. »

Christiane Clément, 85 ans.

Arrivée en 1962 avec mari et deux enfants en appartement dans un immeuble de 12 étages.

Retraitée après une carrière d’enseignante à l’école primaire Jean Moulin.

« Je me plais à Massy, dans le même immeuble depuis 55 ans. Je rencontre parfois les parents d’élèves ou des enfants qui ont grandi. »

Marc Calmes, 60 ans.

Arrivé en 1961. Allée des Hollandais, quartier Opéra.

« Les majorettes de Massy, jamais au pas, jamais à l’heure, quel souvenir !»

Daniel Cholley, 67 ans.

Arrivé en 1962, quartier Descartes, marié en 1978, deux enfants.

« Ce qui m’a fait rester tout ce temps à Massy ? Le dynamisme associatif et culturel. »

Yvette Dovèze, 77 ans.

Arrivée en 1970 avec mon mari,  quartier Villaine, 5 enfants.

Assistante du planning familial puis conseillère conjugale familiale.

« Une fois par semaine, la ‹ dame aux œufs › venait d’une ferme, je lui en prenais trois douzaines. »

Yves-Charles & Jocelyne Maillard, 70 ans.

Arrivés en 1970, 3 enfants, quartier Opéra.

Travaille à la Poste à Cachan.

Mon père en visite en 1971 : « On ne voit pas de vieux dans votre ville. »

Francine Noël.

Arrivée en 1998, dans la résidence de l’Epine Montain.

Présidente de l’amicale des résidents de l’Epine Montain. Secrétaire générale de Massystoric.

« L’amicale des résidents de l’Epine Montain est à l’origine de cette résidence sortie de terre en 1958 ».